LE JARDIN EXTRAORDINAIRE

La folie de Monsieur René

Site: Chaumont-sur-Loire

Commanditaire: Festival international des jardins de Chaumont-sur-Loire

Equipe: collectif topo*grafik

Mission: concours

Budget: 11 000 euros

Année: 2015

PROLOGUE
Monsieur René habitait depuis de nombreuses années seul dans son petit appartement au 5e étage d’un vieil immeuble parisien. Jusqu’à cet événement extraordinaire qui vint bousculer sa vie, elle se résumait à deux choses: son poste d’employé des PTT, et sa grande tante à qui il dédiait tout son
temps libre.

L’ARRIVÉE DE LA GRAINE
Par une triste journée d’hiver, la samare d’un érable du square voisin, apportée par le vent, vient se déposer entre deux lattes de son parquet, sous un radiateur. La graine resta là longtemps, et un beau jour de printemps, aidée par les gouttes d’eau
qui perlaient du radiateur, elle finit par germer. D’abord invisible, elle commença petit à petit à s’installer dans cet interstice, à déployer ses premières feuilles, jusqu’au jour où Monsieur René
finit par la remarquer.

LA NAISSANCE D’UNE PASSION
C’était une belle journée de printemps, ensoleillée, et ce jour là, ce fût comme si une graine de folie vient se planter dans la tête de Monsieur René.
Dès l’instant où il pris conscience de ce miracle
de la nature chez lui, il fût pris pour le petit érable d’une passion débordante, et dès ce jour le combla de tous les soins: il l’arrosait, l’observait, lui parlait,
l’effleurait.

LA PASSION DEVIENT OBSESSION
Un beau jour, il se décida à faire sauter autour de lui quelques lattes du parquet, et y glissa un peu de terreau. L’arbre, si bien installé, continua de grandir et devient rapidement un petit arbre. Animé par cette nouvelle passion, Monsieur René se mit en tête d’essayer de reproduire lui même ce miracle de la nature. Il commença alors à ramasser et à accumuler des graines de toutes sortes, issues des
parcs voisins, mais aussi des fruits et légumes qu’il mangeait, et à les faire germer dans tous les
récipients qu’il avait sous sa main. Monsieur René avait la main verte: tout ce qu’il plantait
prenait racine. Bientôt, il lui fallut inventer de véritables stratagèmes pour accueillir ses nouvelles
compagnes chaque jour plus nombreuses... Plus rien n’avait d’importance excepté le plaisir de voir se développer autour de lui ces plantes de toutes les sortes, de toutes les formes, de toutes les origines.

LE COLLECTIONNEUR
Il commença petit à petit à sacrifier chaque recoins, chaque meuble, chaque objet de son intérieur à cette collection obsessionnelle. Toutes les plantes retenaient son attention, méritaient son amour, et
pour chacune il trouvait chez lui un environnement adapté: courges et houblon couraient du sol au plafond, un véritable potager pris place dans sa cuisine, tandis qu’au salon le tapis se transformait en prairie fleurie. Ce fût la salle de bain qui subit la
métamorphose la plus incroyable: elle se transforma en une véritable jungle humide dans laquelle se développaient des espèces luxuriantes, toutes plus exubérants les unes que les autres.

UN JARDIN PEU ORDINAIRE
 
L’organisation du jardin

Le jardin s’organise autour d’un élément central, une grande terrasse en platelage bois, surélevée d’une vingtaine de centimètres, qui symbolise «l’appartement». Cette terrasse est accessible à tous, grâce à deux rampes d’accès en bois. A l’intérieur de l’appartement, des allées d’une largeur de 1.20 m permettent des circulations fluides. Le salon est conçu comme un espace de repos ouvert au public. Une pièce est inaccessible, la salle de bain. Autour de la terrasse, l’espace est laissé libre afin de permettre d’apprécier le jardin sous tous les angles. Sur un des côtés, le décors reste complètement ouvert, tel le devant de la scène. Des chaises sont disposées autour du jardin afin de pouvoir s’arrêter et observer ce qui s’y passe.

L’appartement-jardin

Les cloisons sont remplacées par des structures en osier vivant. Les végétaux colonisent l’espace, émergent du sol au moyen de découpes dans le bois, ce qui permet des plantations en pleine terre.
D’autres plantations seront réalisées dans des contenants de type pot de fleur, ou autres récipients détournés de leur fonction première et ainsi recyclés. Un seul arbre, symbolique, est planté et pourra être conservé dans son conteneur afin d’être transplanté à la fin du festival. Des structures légères seront installées, comme une pergola et une résille métallique, qui seront scellées sur le sol. Elles
permettent la croissance de plantes grimpantes et crées une troisième dimension dans l’espace. Le mobilier de l’appartement sera réalisé en bois, ou
récupéré et recyclé, notamment pour les éléments de la salle de bain.

© topo*grafik paysagistes 2019